Elle a fait la couverture du tout premier numéro du webzine idara mag ; elle est belle, elle est grande (elle fait 1m80), elle est jeune, elle a de la personnalité et elle est surtout remplie d’une grande humilité. Bref eudoxie FATON est un mannequin émergeant qui a tout pour conquérir le monde.

Dans cette interview elle nous parle de sa passion qu’est le mannequinat.

Eudoxie faton

 

Qui est eudoxie FATON?

 

 Je suis béninoise de nationalité, âgée de 23ans ; je suis esthéticienne de formation et mannequin professionnel.

 

Comment as-tu intégré le mannequinat? Comment t’est venue l’idée de devenir mannequin ?


Depuis mon bas âge j’étais déjà attirée par tout ce qui a trait avec la mode, l’esthétique ; tout ce qui est beau. J’aurais pu être designer mais non j’ai choisi le mannequinat ; j’ai fait ce choix parce que j’ai cette silhouette qui s’y prête parfaitement. Je l’ai remarqué et on me l’a souvent souligné ; et quand je voyais les mannequins à la télévision et sur les affiches, j’étais de plus en plus motivée, du coup je me suis juste lancée.

 

Nous avons appris qu’à cause de certaines contraintes vous avez quitté votre ancienne agence pour une autre après avoir gagné le concours de Top Model du Festival de Mode et de Mannequinat Africain ?

 

Gagner le concours du top Model FESMMA fut un tournant très important dans mon parcours de mannequin, j’ai décidé de rejoindre la  John Médard Agency International (JMA) parce-que j’ai fait mes analyses et pour ma carrière, il était important pour moi de faire partie de cette agence. Donc ce ne fut pas une contrainte mais un choix que j’ai fait.

 

Comment qualifierais-tu les expériences acquises dans ton ancienne agence ?
Mon ancienne agence igwet média prod m’a permis d’avoir les premiers cours dans le domaine. Ce fut comme l’école primaire du mannequinat, c’est là-bas  que j’ai fait les premiers pas. Ce fut une expérience capitale et primordiale.

 

Comment perçois-tu tes expériences sur les podiums internationaux ?

 

Défiler dans son pays de résidence est une chose, mais prester sur des podiums internationaux c’est une autre histoire, très importante où tout le monde a vraiment tous les regards braqués sur soi. C’est en ce moment qu’on se fait un nom international ; je veux dire que si tu fais mal c’est une grosse blessure que tu aurais porté pour ton pays mais aussi pour ta carrière.

Eudoxie faton

 

Quels sont les mannequins africains qui t’inspirent ?

 

 En Afrique nous avons tellement de talents et parmi ce grand nombre l’angolaise Maria Borges est pour moi une idole, une source d’inspiration, un Modèle à suivre ; il en est de même pour la rwandaise ajak Deng. l’Afrique regorge de talentueux et époustouflants mannequins.

 

Concrètement qu’est-ce que le mannequinat t’apporte ?
Le mannequinat au Bénin ne nourrit pas son Homme. Pour moi le mannequinat est avant tout une vraie passion ; lorsque je défile, je vis mes rêves; j’oublie tout et je plane. Cela  m’apporte beaucoup plus ce qu’on ne pourrait l’imaginer.

Eudoxie faton

 

Comment perçois-tu le monde du mannequinat au Benin ?

 

Au Bénin le mannequinat est encore à l’étape embrillonnaire. cela veut dire qu’il y a espérance et foi en cela mais qu’il reste beaucoup d’efforts à fournir.

 

Quel est ton meilleur Shooting jusqu’alors ?

 

L’un de mes meilleurs Shooting fut celui fait pour le ROOT magazine à Agadez habillé par le célèbre designer Jean Paul GAUTHIER

 

Quels sont tes marques africaines du moment ?

 

Autant nous avons en Afrique des mannequins de taille autant il y a de célèbres créateurs. Voici quelques-uns de mes favoris : Félicien Casterman, Lolo Andoche et Jean luciani couture du Bénin ; Eli kuame et Modeste Bah de la Cote d’Ivoire et  Iman Ayissi du Cameroun.

Eudoxie Faton

 

 

Quel est ton plus grand rêve en tant que mannequin ?

 

J’ai la folie des grandeurs et seuls les rêves nous font vivre. Je défilerai sur la fashion Week de Milan, de new York, Paris, Londres etc.; je ferai la couverture de vogue magazine et je ferai des défiléd de haute couture en occident.

 

Tu es avant tout une esthéticienne, comment arrives tu à garder ton sang froid sur les évènements lorsqu’une maquilleuse fait mal son travail?

 

Je suis très réticente lorsqu’il s’agit de confier mon visage à un Make up artiste pour un défilé. Voilà pourquoi je préfère me maquiller moi-même la plupart du temps. Mais quand je n’ai pas le choix je me soumets et lorsque le Make up artiste fait mal son travail, je me retire dans les toilettes, je nettoie tout et je me refais un autre maquillage tout simplement.

Eudoxie faton

 

 Quels conseils as-tu pour les débutantes ?

 

Aucun métier n’est évident ni facile tout est question de détermination et persévérance. Alors pour les débutant je souhaite persévérance courage et tout se fera.

 

Quelle est ta perception de la mode africaine ?

 

La mode africaine est en pleine effervescence et nous aurions tort de ne pas en profiter et de ne pas booster les choses.

 

Plus de photos d’eudoxie FATON en allant dans la galerie juste en haut de cet article.

 

 

suivez les actualités de Eudoxie FATON sur ses comptes

facebook : eudoxie FATON

instagram: eudoxie_faton

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi

1 Commentaire

Répondre

Ma guerrière Eudoxie Faton, Force à toi.
Belle interview Hippolyte Akouvi

Laisser un commentaire